Véronique Michèle Jannot est née le 7 mai 1957 à Annecy (Haute-Savoie).

 

   "Le Jeune Fabre" voit ses débuts au cinéma après que sa mère l'a inscrite dans l'annuaire du cinéma.

   De son propre aveu, Véronique Jannot, qui a fait le deuil de ses cheveux longs pour son rôle, confie à l'époque avoir "une grosse boule sur l'estomac avant chaque scène" et s'être trouvé "moche" aux rushs. Sa nouvelle célébrité la ravit mais lui vaut aussi quelques déboires adolescents. En mai 1973, elle confiait : "À Annecy dans les grands magasins, les gens me reconnaissent et me saluent. Ça m'énerve un peu alors ils prétendent que "je bêche", mais ce n'est pas vrai." Ses camarades de classe sont d'ailleurs, assure-t-elle, "satisfaits de mon attitude."(Source: téléstar)

Cécile Aubry parle de Véronique Jannot:

"J'ai sorti ma petite Véronique Jannot comme Clouzot m'avait sortie et avec laquelle je suis toujours tout à fait amie, qui est un amour. J'ai fait mon petit Clouzot exactement ! J'ai fait mon petit Pygmalion !"

(interview, mars 2010)

Véronique Jannot et Cécile Aubry

   Cécile Aubry a été littéralement scotchée par l'allure de Véronique Jannot quand elle la rencontre. Elle la surnommera pendant le tournage "ce petit oiseau". (Source: téléstar)

Mehdi parle de Véronique Jannot:

"Maman était fière d'avoir été la fée bleue qui avait transformé son destin, d'autant plus qu'elle l'avait engagée à l'instinct. Comme elle le faisait toujours. C'était sa manière de fonctionner.

   Au temps du "Jeune Fabre", Véronique est encore très jeune, elle a quinze ans, j'en ai seize. Nous avons un air de ressemblance qui pourrait nous faire passer pour frère et sœur et nous nous apprécions beaucoup. A mesure que les journées de tournage s'écoulent naît une réelle affection. [...]

   Nous nous sommes perdus de vue. Par la suite, le temps aidant, nous nous sommes retrouvés - en toute amitié. Puis la maladie et la mort de ma mère nous ont rapprochés encore. En effet, par un de ces tours de passe-passe dont le destin est friand, Véronique a revu ma mère le jour même où celle-ci a appris qu'elle était atteinte d'un cancer. Véronique, qui a vaincu cette maladie à l'âge de vingt-deux ans, en a été bouleversée. Jusqu'aux derniers instants, elles ne se sont plus lâchées. Au grand bonheur de ma mère. Car malgré les épreuves et les drames que Véronique a elles-même vécus, et Dieu sait qu'elle a payé son tribut, elle ne cesse jamais de sourire. Et son sourire, à lui seul, génère joie de vivre et bien-être."

 

(D'après le livre "La belle histoire de Sébastien" de Mehdi el Glaoui paru le 28 novembre 2013 chez Michel Lafon)

Cinéma et télévision:

article de presse Véronique Jannot (Le Jeune Fabre Cécile Aubry)

   Elle part ensuite sur l'île Maurice en 1974 pour tourner "Paul et Virginie".

 

   Elle continue sa progression en jouant dans "Le Toubib" avec Alain Delon, Bernard Giraudeau, Michel Auclair, Bernard Le Coq et Jean-Pierre Bacri. C'est à cette période qu'elle est atteinte d'un cancer qui, si elle y survit, la privera à jamais d'être mère.

   Puis, le succès de "Pause-café", "Joëlle Mazart" et "Pause-café, pause-tendresse" de 1980 à 1988 où elle interprète les génériques: "On entre dans la vie", "Tous les enfants ont besoin de rêver" et "Mon héros préféré". La France entière connait son visage !

Anecdote:

   Véronique Jannot a tourné avec Claude Giraud (Pierre Maréchal dans "Sébastien parmi les hommes") dans le téléfilm "Les Saigneurs" d'Yvan Butler en 1993.

Musique:

   Elle se lance vraiment dans la chanson en 1975 avec "L'Atlantide". Sa dicographie compte plusieurs collaborations avec Pierre Bachelet ("J'ai fait l'amour avec la mer", "Si t'as pas compris", "C'est trop facile de dire je t'aime"...), Bernard Levitte ("C'est trop facile de dire je t'aime", "Fragile, fragile"...), Alain Souchon et Laurent Voulzy ("Désir, désir", "Aviateur" et "Chagrin"). Elle a également participé à l'écriture de la chanson de 1989 "Love me forever".


Véronique Jannot et sa mèree

 

 

   Véronique Jannot a perdu son père Paul le 23 décembre 2009 des suites d'une longue maladie. Sa mère Colette est décédée accidentelement le 10 octobre 2016 d'une crise cardiaque à la suite d'un accident de la circulation à l'âge de 83 ans. (Source: staragora.com)

   Véronique Jannot est très impliquée pour la cause du Tibet et a créé l'association "Graines d'Avenir" grâce à laquelle il est possible de faire des dons et de parrainer des enfants Tibétains en exil. C'est par cette association qu'elle a rencontré Migmar, une jeune tibétaine exilée de 8 ans qui est rapidement devenue sa filleule et qu'elle a adoptée par la suite.

Lire l'interview de Véronique Jannot et Migmar donnée à Gala en octobre 2015.

 

   C'est d'ailleurs lors d'une soirée charitative pour le Tibet en octobre 2008 que Véronique Jannot a retrouvé Agathe Natanson (Anne Caderousse dans "Le Jeune Fabre") avec son mari Jean-Pierre Marielle.

   Véronique Jannot a participé le 23 mai 2010 à l'émission "Panique dans l'oreillette" présentée par Frédéric Lopez. Elle y parle de sa vie, sa passion des animaux, ses débuts au cinéma avec "Le Jeune Fabre"... Sa cousine Claire Bosse, sa meilleure amie Virginie Baehr, son ami d'enfance et navigateur Philippe Monnet, son ami et acteur-metteur en scène Eric Métayer, son amie et bénévole pour "Graines d'Avenir" Véronique Pariset, son amie et scénariste Nicole Jamet et son premier partenaire et premier amour Mehdi el Glaoui sont ses invités.

Mehdi parle de cette émission:

""Je ne sais pas comment vous avez fait pour le faire venir. C'est un ours", plaisante-t-elle.

Mais, pour Véronique, l'ours est toujours prêt à sortir de sa tanière."

 

(D'après le livre "La belle histoire de Sébastien" de Mehdi el Glaoui paru le 28 novembre 2013 chez Michel Lafon)

Vidéo de l'émission: (Mehdi intervient principalement à 1:03:40)

   Lors de l'émission "Vivement dimanche" enregistrée le 25 novembre 2015 et diffusée le 29 novembre 2015, Véronique Jannot a retrouvé Mehdi accompagné de Félix Bossuet, Thierry Neuvic et le chien Garfield pour la sortie du film "Belle et Sébastien: l'aventure continue" en salle à partir du 9 décembre 2015.

Vidéo de cette extrait de l'émission:

   Son livre "Trouver le chemin", qui retrace sa vie et son chemin quelquefois douloureux, est sorti en 2005. Son film documentaire "Dakinis, le féminin de la sagesse" est sorti en 2010. Sa bande-dessinée intitulée "Tibet, l'Espoir dans l'exil" réalisée en collaboration avec Philippe Glogowski est sortie en novembre 2011. Son dernier livre, "Au fil de l'autre" est sorti en octobre 2015.

Plus d'informations sur la biographie, la filmographie, la discographie et la bibliographie de Véronique Jannot