Nicolas Vanier, le réalisateur de "Le dernier trappeur" (2004) et "Loup" (2008), travaille sur son prochain film librement inspiré de "Belle et Sébastien". Le film est sorti le 18 décembre 2013.

 

   "L'idée, c'est de raconter une nouvelle histoire, tout en gardant les personnages, le décor et les fondamentaux", a expliqué Nicolas Vanier, au moment des repérages. "J'aimerais capter et restituer la beauté et la féerie des Alpes. Je souhaite que les spectateurs soient touchés par cette relation vraie et forte entre un enfant et un chien."

 

   Le tournage s'est déroulé dans les Alpes, en Haute-Maurienne Vanoise, et s'est étalée sur trois périodes, sur presque une année entière pour pouvoir filmer les différentes saisons.

   Mehdi y tient de second rôle d'André, le forestier.

Belle et Sébastien, Mehdi el Glaoui, Cécile Aubry, Félix Bossuet, Nicolas Vanier

Histoire:

Ça se passe là-haut, dans les Alpes.

Ça se passe là où la neige est immaculée, là où les chamois coursent les marmottes, là où les sommets tutoient les nuages.

Ça se passe dans un village paisible jusqu'à l'arrivée des Allemands.

C'est la rencontre d'un enfant solitaire et d'un chien sauvage.

C'est l'histoire de Sébastien qui apprivoise Belle.

C'est l'aventure d'une amitié indéfectible.

C'est le récit extraordinaire d'un enfant débrouillard et attendrissant au cœur de la Seconde Guerre Mondiale.

C'est l'odyssée d'un petit garçon à la recherche de sa mère, d'un vieil homme à la recherche de son passé, d'un résistant à la recherche de l'amour, d'une jeune femme en quête d'aventures, d'un lieutenant allemand à la recherche du pardon.

C'est la vie de Belle et Sébastien…

Distribution:

- Félix Bossuet : Sébastien

- Tchéky Karyo : César

- Margaux Châtelier : Angélina, la nièce de César

- Dimitri Storoge : le Dr Guillaume Cimaz

- Mehdi El Glaoui : André, un chasseur

- Andreas Pietschmann : le lieutenant Peter

- Urbain Cancelier : le maire

- Paola Palma : Esther

- Andrée Damant : Célestine

Bande-annonce officielle du film:

Sur le tournage:

Promotion:

Les 5 bonnes raisons d'aller voir "Belle et Sébastien" au cinéma d'après le Nouvel Observateur :

1. L'esprit de la série n'a pas pris une ride

   La série qui a fait les belles heures de la télévision des années 1960 a gardé un certain pouvoir de fascination. Si le film de Nicolas Vanier déplace l'intrigue pendant les années d'occupation, il reste fidèle à cet esprit naïf et échevelé qui porte la relation d'amitié entre le petit Sébastien et Belle, cette bête sans maître que les paysans traquent inlassablement.

   Bien écrit, "Belle et Sébastien" joue la carte du grand spectacle alpin (la vie d'un village de montagne) sur fond de recettes de mélodrame éprouvées. L'intrigue familiale se mêle à une chronique historique ne lésinant pas sur les élans épiques (la grande traversée finale de la vallée) : dans ce genre enfantin entre réalisme et merveilleux, le film est une vraie réussite.

 

2. Le duo de personnages principaux sauve le film

   On ne peut pas dire que les fictions canines soient propices aux chefs-d'œuvre (remember "Beethoven"). Dans le cas présent, une grande part de l'émotion provient des prodiges de Belle, chienne de montagne à la robe blanche qui parvient, par la grâce de la mise en scène, à tenir son "rôle" sans que le film ne verse dans les excès de l'anthropomorphisme.

   Par ailleurs, les films avec un enfant pour héros sont depuis toujours considérés comme périlleux : une erreur de casting et le film est ruiné. Félix Bossuet, qui interprète Sébastien, s'en tire excellemment et rappelle les interprètes des grandes séries de notre enfance (comme "Jacquou le croquant" ou "Rémi sans famille"). On peut donc parler de coup double.

 

3. Une mise en scène estimable

   En plus de gérer parfaitement le danger de faire reposer un film sur duo enfant/animal, Nicolas Vanier sait filmer les décors naturels. Le spectacle s'articule autour de visions soufflantes et le cinéaste parvient à mêler le mélodrame familial au plaisir de la découverte des films d'aventure avec une certaine maîtrise.

   Sans forcer et en évitant les effets grandiloquents et les effets numériques qui ravagent les productions populaires françaises récentes ("Angélique" cette semaine, "La Belle et la Bête" bientôt), Vanier se contente de multiplier les changements d'échelle, ce qui lui permet de jouer sur plusieurs niveaux (de l'intime au grandiose) et de déboucher sur quelques passages de haute tenue, comme celui de l'avalanche.

 

4. Pas un gramme de cynisme

   Une des grandes qualités de "Belle et Sébastien" demeure son esprit. Mis à part une parenthèse anti-loups dont on se serait bien passé (Belle repousse les méchants loups dévoreurs de moutons), le film repose sur un ton bon enfant moins manichéen qu'on ne pourrait le croire – à l'image du personnage retors et assez émouvant de Tchéky Karyo.

   Il y a certes beaucoup de bons sentiments, mais aussi une vraie cruauté dans la description de cette enfance buissonnière à l'écart de tout. On note enfin une simplicité à filmer, au détour d'un plan, la nature et les animaux sauvages (quelques instants en compagnie d'un gypaète barbu, cela vaut son poids d'or) qui fait un bien fou, loin des artifices et de la vision sous cloche de bien des superproductions récentes.

 

5. Une échappée belle

   Rester en haut de la montagne, dans ces paysages où les marmottes se dorent au soleil et où les chamois gambadent, permet au moins de passer deux heures tranquille, loin, très loin des têtes un peu trop connues qui polluent les écrans chaque semaine.

 

   Cela ne parait pas grand-chose, mais le plaisir rare que procure la vision de "Belle et Sébastien" est un peu celui d'une remise à zéro des compteurs : c'est un film de Noël idéal pour les enfants qui, malgré ses rares excès de mièvrerie (les passages chantés), nous lave du cynisme dans lequel nous baignons chaque jour.


DVD:

DVD Belle et Sébastien, Mehdi el Glaoui, Cécile Aubry, Félix Bossuet, Nicolas Vanier

 

 

 

 

 

   Le DVD du film "Belle et Sébastien" de Nicolas Vanier est sorti le 18 avril 2014.

Livre:

livre Belle et Sébastien, Mehdi el Glaoui, Cécile Aubry, Félix Bossuet, Nicolas Vanier

 

 

 

   Le livre "Belle et Sébastien" de Nicolas Vanier écrit d'après le scénario du film "Belle et Sébastien" est paru aux éditions XOéditions le 23 mai 2013.

Musique:

CD Belle et Sébastien, Mehdi el Glaoui, Cécile Aubry, Félix Bossuet, Nicolas Vanier, Armand Amar

 

   La bande originale du film "Belle et Sébastien" composée par Armand Amar est sorti le 18 novembre 2013.

 

   Parmi les 24 titres du CD, on peut retrouver les chansons cultes "Belle" de Belle et Sébastien et "L'oiseau" de Sébastien parmi les hommes toutes deux interprétées par Zaz.

   Figure également la version de la chanson "Belle" interprétée par Félix Bossuet.

Article de presse de Paris Match (février 2013):